Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 16:35

montage.jpgPar Julie Cadilhac - Bscnews.fr/ En sortant de l'école Yamato Natumi et son amie Miku Odagiri, dans une impasse sombre, découvre un homme gravement blessé sur le point de rendre l'âme . Ce dernier, en apprenant l'identité du petit garçon, lui ordonne de s'approcher et lui confie que l'auteur du vol des 300 millions de yens est son père et qu'il faudra qu'il ne fasse jamais confiance aux gens autour de lui. Lourd de ce secret, Yamato rentre chez lui et constate l'absence de son père...dont on retrouve le corps noyé et mutilé quelques jours plus tard. Orphelin, Yamato est recueilli par les parents de son amie Miku. Six ans plus tard, alors qu'ils sont au lycée, de nouveaux événements font ressurgir le passé et vont entraîner Yamato et Miku dans un enquête inquiétante où leur vie est en péril car les criminels ne manquent pas...
Palpitant, ce nouveau Seinen chez Kana va faire des ravages! D'abord parce qu'il est basé  sur un fait réel et donne davantage de réalisme au scénario : il se base en effet sur le casse du siècle pour les japonais durant lequel une voiture de banque , sans violence, s'est vue dépouillée de 300 millions de yens que l'on n'a jamais retrouvés! Cet acte de grand banditisme, le 10 decembre 1968, nourrit depuis l'imaginaire populaire japonais et c'est le jour où est né l'auteur du manga! Ensuite parce que cette fiction ne manque ni de suspense ni de ripoux et instaure une ambiance de méfiance excitante...pour ceux , bien sûr, qui lisent cela bien tranquille dans leur canapé! À découvrir vite!

Titre de la série: Montage
Tome 1
Auteur: Jun Watanabe
Éditions : Kana
Prix: 7,45€

Repost 0
Published by Julie - dans Mangas
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 13:02

thermae.jpgPar Julie Cadilhac - Bscnews.fr/ Thermae Romae est un immense succès au Japon. Mari Yamazaki, auteure et illustrice, a vu les premières pages de son manga paraître en 2008 dans un magazine intitulé Monthly Comic Beam….aujourd'hui les quatre premiers tomes de la série ( qui en prévoit six) ont été vendus à plus de cinq millions d'exemplaires dans son pays natal! En 2010, l'auteur a été consacrée par deux prix prestigieux: Le Grand Prix du Manga et Le Prix Osamu Tezuka. Depuis mars 2012, le manga est traduit en français aux éditions Casterman.  Thermae Romae est né de la passion de Mari Yamazaki pour l'Art du Bain.  Son mari, italien et érudit en histoire, lui a soufflé l'idée d'établir une correspondance entre le Japon Moderne féru de bains, et la Rome Antique. Naît alors le personnage principal ,Lucius Modestus, un jeune architecte spécialisé dans les bains publics, pour lequel l'illustratrice a choisi comme modèle l'acteur Kevin McKidd, jouant Lucius Vorenus dans la série Rome.  S'inspirant également des Mémoires d'Hadrien de Marguerite Yourcenar, ce manga, extrêmement bien documenté, débute en 128 après JC et raconte les aventures "extraordinaires" de cet architecte qui fait l'expérience de plusieurs voyages spatio-temporels direction le Japon. Ses immersions dans les bains publics seront l'occasion inespérée du passage d'un monde à l'autre. Lors de ces sauts dans le futur, dans l'impossibilité de communiquer avec " le peuple des visages plats" et désarçonné par les ingéniosités techniques et technologiques  de cette civilisation qui lui est inconnue, Lucius va tout de même récupérer de nombreuses idées qu'il réinvestira dans son travail à Rome. D'où l'hypothèse farfelue mais terriblement amusante: et si le Japon contemporain avait influencé la Rome antique? Lucius Modestus, vivant à l'époque de l'empereur Hadrien, aura le privilège , à plusieurs reprises,de le rencontrer. On se promène par exemple à Tibur dans "la ville" à l'architecture inédite dont "la rumeur veut que l'empereur ait dessiné seul les plans" ou encore à Jérusalem près du camp du commandement de la répression de Bar-Kokhba. Ces épisodes raviront spécialistes et néophytes tant s'y mêle l'émotion et le suspense de l'histoire et le sacré de l'Histoire. A chaque fin de chapitre, à ce titre, le lecteur appréciera les commentaires de l'auteur qui apportent certains éléments historiques ou sociétaux pour donner davantage de sens encore au simple plaisir de la narration. Un manga que l'on recommande à tous tant on est séduit par l'intelligence de son propos et sa capacité à mêler le ludique et le didactique!


Titre de la série: Thermae Romae
Auteur: Mari Yamazaki
Editions: Casterman
Tome 4: parution Octobre 2012
Prix d'un volume: 7,50€

Repost 0
Published by Julie - dans Mangas
commenter cet article
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 11:49

piece.jpgPar Julie Cadilhac - Bscnews.fr / Pièce est un manga qui séduira toutes les romantiques en puissance. On y rencontre une ribambelle d'adolescents empêtrés dans leurs problèmes existenciels et
ne réalisant pas la gravité des 
faits qui les entourent ou la 
colorant en tous cas d'une 
légèreté étonnante. Hinako 
Ashihara brosse avec candeur 
et tendresse le portrait de ses personnages et a le don de ménager le suspense ! D’ailleurs, à la fin du volume 
2, vous ne saurez toujours pas
 qui est l'homme dont Haruka
 Origuchi, décédée à 19 ans 
d'un cancer du sein, était
 tombée follement amoureuse.
L'auteure distille au fur et à
 mesure des renseignements qui permettront - on le suppose- de 
réunir toutes les pièces du
 puzzle à la fin! Tout l'art de la 
créatrice de ce manga est 
d'aborder des thèmes tragiques
 en n'oubliant pas de saupoudrer le tout d'un souffle
 de vie inextinguible. Mizuho ,
l'héroïne principale qui se
 charge de "l'enquête", est le 
reflet de cette volonté d'écriture: elle est aussi attachante que mystérieuse et au fil des pages, on l'adopte comme une amie et l'on partage ses interrogations sur la nature humaine. Durant cette romance( dont déjà sept volumes déjà sont parus au Japon) , on croise notamment M.Miyamoto, professeur de sport au visage dénué de sourire, , le beau Yanai, étudiant à qui tout réussit en apparence, l'amie fidèle et rondouillette Remi, la très courtisée Setouchi au coeur d'or et son fiancé Koike, le sombre Sugawara que l'amour à sens unique qu'il porte à Setouchi détruit à petit feu et enfin le mystérieux et insaisissable Hikaru Narumi , celui pour lequel Mizuho ressent une attirance irrésistible...Tous les ingrédients sont présents pour vibrer et attendre avec impatience le volume suivant . On s'interroge : sortiront-ils indemnes de cette enquête? Mizuho est- elle l'âme soeur de Hikaru? Certains secrets ne devraient-ils pas restés enfouis?


Titre: Pièce

Auteure: Hinako Ashihara

Editions: Kana

Parution: Juillet 2012

Prix d'un volume: 6,75€

Repost 0
Published by Julie - dans Mangas
commenter cet article
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 15:09

a-nous-deux-paris-picquierPar Julie Cadilhac - BSCNEWS.FR / A nous deux, Paris! l'expression de l'ambitieux Rastignac du Père Goriot a tout son sens aussi dans le manga autobiographique de J.P Nishi sur sa première expérience parisienne.

Cet assistant d'auteurs de mangas a décidé de partir à la conquête de Paris mais dès son arrivée il réalise que son métier n'a pas d'équivalent à Paname, qu'il n'est pas si simple d'apprendre le français et de le parler correctement quand on a une mâchoire sculptée à la prononciation asiatique. Au quotidien , il essaie de s'adapter, de faire des efforts pour être intégré et remarqué par les filles. Il apprend la technique de la bise, quand il faut dire madame ou mademoiselle et à quel point être chauve peut être considéré comme élégant! La France réserve de nombreuses surprises à ce dessinateur japonais et vous serez charmés par les tracasseries régulières auxquelles J.P Nishi est confronté: les filles japonaises qui prennent sa chambre pour un pied à terre pratique à Paris, la joie d'habiter au sixième étage etc….  A la lecture de ce manga, on pense aux Lettres Persanes de Montesquieu tant le ton frais et sans tabou de ce regard étranger sur notre capitale est salvateur. Sans hostilité, sans parti pris, J.P Nishi se contente de décrire ce qu'il voit, de constater les incroyables différences de moeurs et de comportements entre les japonais et les français. Entre humour et ironie, il compare - tantôt s'émerveille, tantôt se renfrogne - et réalise la difficulté qu'il y a à se défaire de sa culture natale. Un livre drôle qui séduira tous les japanophiles mais aussi tous ceux qui comprennent la maladresse indécrottable et touchante des allogènes.

A nous deux, Paris!
Auteur: J.P Nishi
Traduit du japonais par Corinne Quentin
Editions: Philippe Picquier
Prix: 14,90€

Repost 0
Published by Julie - dans Mangas
commenter cet article
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 14:43

5_large.jpgPar Julie Cadilhac-Bscnews.fr/ Shogo Chikaishi est un jeune garçon fragile et son caractère est fort sombre. Il a grandi entouré d'hommes qu'il lui fallait appeler papa et qui n'étaient que des objets sexuels éphémères qui disparaissaient au gré des caprices de sa mère volage et peu maternelle. Des troubles inquiétants (qui l'animent depuis l'enfance) et des traitements cruels qu'il a infligés à des animaux  l'ont conduit dans un centre psychiatrique; il y est suivi par un médecin qui se livre à des expériences virtuelles sur sa personne et espère trouver un traitement qui redressera son caractère.

Shogo a une aversion incontrôlable pour l'amour et toute manifestation de tendresse déclenche en lui des pulsions meurtrières , même lorsqu'il n'est pas concerné par cette affection. Lors de son premier traitement par électrochoc, il rencontre la déesse de l'amour qui lui annonce un destin tragique: dans chacune des vies qu'il expérimentera, il croisera la même jeune fille qui décèdera avant qu’ils n'aient eu  le temps de concrétiser leur amour.... Il rencontre ainsi par la suite en rêve des jeunes femmes dont il tombe malgré lui amoureux: Elise qui s'est échappée de la surveillance des SS qui la gardaient, enfermée dans un convoi avec d'autres déportés, Naomi la photographe pudibonde ou encore la reine bioroïde Sigma. Et puis, un matin, dans la réalité, lors d'une course-poursuite avec la police, il croise la belle Hiromi, une vraie femme de chair, d'os et d'émotions pures, dont il va falloir se méfier tant elle est belle et intelligente...et si Shogo réussissait à aimer pour de vrai?
Un one-shot d'Osamu Tezuka sur l'importance et le sens de l'amour mené à tambours battants! Le scénario finement ciselé entraîne le lecteur dans cette quête désespérée deCapture-d-ecran-2012-04-16-a-14.44.52.png l'amour . C'est une démonstration pertinente sur la complexité du sentiment amoureux est l'occasion délicieuse, pour le lecteur,  de vibrer encore et encore  en compagnie de multiples Roméo et Juliette au destin tragique préalablement annoncé. Le sexe est aussi évoqué ( le manga commence par une éjaculation vue de l'intérieur!) et plusieurs passages sont chargés d'un érotisme discret mais sensuel. En vrac, on apprécie aussi:  les clins d'oeil mythologiques, le message écologique distillé au creux d'un chapitre futuriste et  un épilogue peu optimiste, le Poème du bazar, sorte d'apologue sur la violence intrinsèque de notre société et la difficulté de communication et de compréhension entre les êtres. 575 pages de lecture enthousiasmantes!

Titre: Le chant d'Apollon
Auteur: Osamu Tezuka
Traduction: Sylvain Samson
Editions: Sensei
Prix: 15 euros
Parution: janvier 2012

Capture-d-ecran-2012-04-16-a-14.45.07.png

Repost 0
Published by Julie - dans Mangas
commenter cet article
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 13:04

 

bodoitheque_kuzuryu.jpgPar Julie Cadilhac - Bscnews.fr/ Kuzuryû est un vendeur ambulant de médicaments pour le moins atypique. Se déplaçant de village en village, précédé ou suivi de deux serviteurs zélés, il répond souvent aux patients contrariés par leur voisin, leur épouse ou encore des inconnus qui les maltraitent "je traite aussi le mal" et il se transforme en tueur à gages redoutable: des dizaines de cadavres gisent froids derrière le sillage de ses pas et son passage laisse une coulée de sueur froide dans le dos des autochtones. Shôtarô Ishinomori a imaginé une épopée sombre mais empreinte d'humanité et de réflexion philsophique au coeur du chaos que provoque la cupidité parmi les êtres humains. Son personnage principal attire par sa nature taiseuse et discrète, fascine par sa maîtrise des arts martiaux et provoque l'admiration pour son intégrité infaillible. Kuzuryû a une quête obsédante dont rien ni personne ne pourra le détourner:  remonter dans le passé pour comprendre ses origines et les raisons qui ont provoqué , une nuit arbitraire, la massacre de ses parents ainsi que tous les habitants de leur village. L'auteur, au fil des chapitres, reconstitue le puzzle en laissant son héros glaner des informations ça et là au gré de  rencontres plus ou moins opportunes. Kuzuryû n'est pas le vrai nom du marchand ambulant; c'est celui que lui a donné son père adoptif.  Kuzuryû est le nom de neuf  figurines précieuses sur lesquelles est représentée un dragon et qui sont le moyen de ralliement d'une communauté de rebelles qui cherchent à prendre le pouvoir dans le pays . 90 ryô, c'est le prix de la tranquillité offert par notre héros. 90 ryô, c'est le prix d'un service qu'il fait payer doublement à ceux qui ne méritent pas qu'on défende leurs causes. 90 ryô, c'est le prix pour progresser au fur et à mesure sur le chemin de la vérité et se venger aussi... Un chemin qui demande courage et persévérance car le parcours est semé d'embûches que Shôtaro Ishinomori, un des meilleurs auteurs de manga au Japon récompensé de plusieurs prix prestigieux, amène avec autant d'élégance que d'efficacité narrative. N'hésitant pas à permettre à l'imagination du lecteur des dérives au milieu des paysages japonais, alimentant sans cesse le récit de nouveaux visages et de nouveaux indices, l'auteur mêle quête et contemplation.  Le lecteur est très vite pris par l'envie tenace de découvrir le secret de la machination dont Kuzuryû a été la victime étant enfant, il aimebd_01.jpg la fragilité de la belle Hebihime, frémit de ses avances rejetées par le héros qui, pourtant laisse, l'espace de quelques vignettes, l'émotion l'envahir et égratigner sa nature taciturne et impassible. Bref, malgré les siècles qui séparent ce monde du nôtre, on ressent les échos profonds de cette oeuvre dans notre existence moderne et ces 665 pages, loin d'être soporifiques, s'avèrent captivantes!


Titre: Kuzuryû
Editions: Kana ( Dargaud-Lombard)
Collection: Sensei
Prix: 18 euros

Repost 0
Published by Julie - dans Mangas
commenter cet article

Décalée par Julie

Rechercher

Il suffit de cliquer...

Visites sur le blog décalé




Pour se sentir moins seul...

13406520-19661145

Write Spirit!